Site Loader

Actuellement, les marchés subissent une grande instabilité. Il y a encore beaucoup d’incertitudes quant à l’issue de la pandémie de Coronavirus. Les investisseurs ne savent plus alors où donner de la tête. Néanmoins, il existe quand même des placements plus propices que d’autres. Voyons où investir en période de pandémie dans ce présent article.

Investir dans les SCPI

Investir dans une société civile de placement immobilier c’est miser sur un placement qui est réputé solide sur bien des points. Et les SCPI n’ont fait que confirmer leur réputation jusqu’ici, car elles résistent plutôt bien aux aléas de la pandémie. Le marché conserve quand même une certaine performance malgré un léger décalage avec les prévisions. Le système d’achat de parts et non d’un actif physique direct permet aux investisseurs de profiter de la mutualisation des risques. Les SCPI investissent aussi dans des zones vraiment variées et misent sur des actifs diversifiés.

On parle ici de biens immobiliers commerciaux et professionnels comme des bureaux, des entrepôts ou des structures de santé. Les infrastructures dédiées aux tourismes ont bien sûr été les plus touchées par la pandémie. C’est un secteur qui tourne au ralenti. Mais cela ne veut pas dire que c’est toutes les SCPI qui en pâtissent. C’est pour cela qu’il est toujours conseillé aux investisseurs de se constituer un portefeuille multi-SCPI. Il s’agit d’un produit d’épargne immobilière qui rapporte jusqu’à 7 % de rendement dans le meilleur des cas. Et même pour 2020, la moyenne des 5 % est quand même atteinte malgré la crise sanitaire en cours.

Investir dans les groupements forestiers

Ce placement se base aussi un peu sur le principe des SCPI. Il ne s’agit pas d’acheter des terrains forestiers à proprement dit. Les investisseurs achètent des parts dans des groupements forestiers. Des sociétés de gestion se chargent de récolter ce capital et de se constituer un parc de plusieurs massifs boisés afin d’en faire l’exploitation et de répartir les dividendes entre les associés après. C’est un secteur qui survit aussi très bien à la crise sanitaire. Il faut savoir que les commandes de bois se font le plus souvent à l’avance. Ainsi, la pandémie a juste engendré quelques retards.

Il s’agit d’investir dans un placement qui à la vocation de s’inscrire dans la durabilité et le long terme. Les forêts constituent de véritables sources de richesses en tout genre tout à fait exploitables. Les rendements se situent souvent entre 2 à 4 %, rarement 5 %. Mais les épargnants peuvent bénéficier à la clé d’importantes réductions d’impôts, que ce soit de l’IR ou bien de l’IFI.

Bref, malgré le fait qu’une pandémie est un véritable fléau pour l’économie mondiale, il existe quand même toujours des solutions de placement assez fiables. C’est le cas notamment des SCPI et des groupements forestiers qui se basent un peu tous sur le même principe.